HTH

Eau sur-stabilisé

​”L’été est déjà bien entamé : vous avez ouvert votre piscine en avril ou mai et vous en avez bien profité depuis avec vos enfants et vos amis...

Le traitement de l’eau n’est plus un problème pour vous : un galet de chlore par semaine, un traitement choc tous les 15 jours, un peu de clarifiant...

Et pourtant... en juin ou juillet, votre piscine devient verte et les algues se développent ! Vous faites un traitement choc, ajoutez de l’anti-algues... rien n’y fait.

Vous allez prendre conseil auprès de votre revendeur spécialisé: pas d’autre solution que de vider l’eau de votre piscine ! Les enfants trépignent, vos amis sont déçus... pas de baignade ce week-end !“

 

 

Qu’est-ce que la sur-stabilisation ?

 

En milieu de saison, lorsque vous avez utilisé une certaine quantité de chlore stabilisé, le stabilisant (acide cyanurique) se retrouve en quantité excessive dans l’eau. Ainsi, l’action désinfectante des molécules de chlore est ralentie voire « bloquée », permettant alors la prolifération des micro-organismes ; l’eau devient verte et “tourne“ : c’est le phénomène de la sur-stabilisation.

Si on ajoute alors du chlore (choc) stabilisé, on aggrave le problème au lieu de le résoudre, puisqu’on augmente encore plus la quantité de stabilisant, le stabilisant ne disparaît pas et reste toujours dans l’eau.

 

A quoi reconnaît-on une piscine sur-stabilisée ?

L’eau « tourne » et devient verte car les algues se développent, le chlore ne les détruit plus.

À noter que l’eau n’est plus désinfectante, c’est-à-dire que les virus et champignons présents dans l’eau ne sont plus correctement détruits et se développent. Bref, une piscine dans laquelle vous n’aimeriez sûrement pas que vos enfants se baignent !

 

 

Que peut-on faire pour rattraper une eau sur-stabilisée ?

La seule solution est de se débarrasser de la quantité excessive de stabilisant en vidant une bonne partie de l’eau de la piscine (parfois toute l’eau) et en rajoutant de l’eau neuve. Cette solution est contraignante en pleine saison et coûteuse.

Il est ensuite préférable d’utiliser un chlore non stabilisé hth® (gamme rouge) de façon préventive afin d’éviter une sur-stabilisation de votre eau.

 

 

 

Pour éviter tous risques de sur-stabilisation, nous vous recommandons d’utiliser la gamme rouge hth®

 

Désinfection choc

RATTRAPER UNE EAU VERTE OU TROUBLE

 

Dans ce cas, mieux vaut agir vite !

L’action d’hth® SHOCK® en poudre est instantanée grâce à sa forme poudre, qui permet une dissolution très rapide. Le produit peut être ajouté directement dans le bassin,
ou dans le skimmer, filtration en marche dans les deux cas.

Il est particulièrement puissant : avec 75 % de teneur en chlore actif, c’est l’hypochlorite de calcium le plus concentré disponible sur le marché. 

 

 

 

FAIRE REMONTER RAPIDEMENT LE TAUX DE CHLORE 

 

 

Dans ce cas, mieux vaut anticiper ! 

Par exemple quand un nombre important de baigneurs est annoncé, ou qu’un orage se prépare… La formule en granulés hth® GRANULAR
garantit une dissolution rapide du produit, sans risque de sur-stabilisation, comme pour tous les produits de la gamme rouge hth®.

 

 

 

Désinfection régulière

Pour éviter les problèmes de sur-stabilisation, hth® a développé une gamme spécifique de produits à base de chlore non-stabilisé (hypochlorite de calcium) destinés à la destruction des bactéries, virus, champignons et algues dans l’eau de la piscine.

 

hth® ADVANCED : 1er galet d’HYPOCHLORITE de CALCIUM à dissolution lente

• Produit très efficace : formulé à partir de hth® SHOCK® poudre
• Dissolution lente : entre 5 et 7 jours
• Galet octogonal bleu : limite les risques de mélange avec les isocyanurates.
• Pas de film plastique à jeter

1 galet = 20 à 25 m3 = 7 jours

 

 

hth®  STICK® 

Stick filmé de 300 g

1 stick = 20 m3 = 5 jours

 

 

 

 

 

hth® STABILIZER

 hth®  propose également un produit stabilisant conditionné séparément (hth® STABILIZER) pour les piscines extérieures.

 

 



En résumé, comment éviter la sur-stabilisation ?

 

• En contrôlant régulièrement le taux de stabilisant dans l’eau.
Nous vous recommandons de maintenir un niveau de stabilisant entre 30 et 50 ppm*.

* Norme recommandée par l’Agence Régionale de Santé pour les piscines commerciales 

 

• En utilisant du chlore non stabilisé 

Si votre piscine est en intérieur, le stabilisant n’est pas nécessaire.

Si votre piscine est en plein-air, nous vous conseillons d’ajouter uniquement la dose nécessaire de stabilisant.